Dossier

26 OCTOBRE 1972- 26 OCTOBRE 2018 : 46 ANS APRÈS LE BÉNIN EST TOUJOURS À LA TRAÎNE

26 OCTOBRE 1972- 26 OCTOBRE 2018 : 46 ANS APRÈS LE BÉNIN EST TOUJOURS À LA TRAÎNE

Le Dahomey a connu beaucoup de coups d’état et en 1972 le régime révolutionnaire qui se mit en place allait ouvrir une ère nouvelle, rompant avec l’hégémonie politique et l’instabilité institutionnelle chronique. Le régime instauré par Kérékou inaugura une longue période (17 ans) de stabilité relative, au cours de laquelle de nouvelles élites civiles et militaires allaient s’affirmer dans l’espace public.

De 1972 à 1990, le régime de Kérékou connut toutefois des métamorphoses importantes, liées à l’évolution des luttes factionnelles : une brève période nationaliste (1972-1974) ; une phase de radicalisation et d’institutionnalisation du régime (de 1974 au début des années 1980) ; une phase « thermidorienne » d’ouverture où le pragmatisme semblait devoir l’emporter sur l’option socialiste (1982-1988), et enfin une situation de crise ouverte qui allait conduire à la chute du régime (1989-1990).

En 1974, le gouvernement adopta le marxisme-léninisme comme idéologie officielle et engagea un vaste programme de 《révolutionnarisation》 de la société que devait symboliser le changement de nom du pays, devenu *République populaire du Bénin en novembre 1975*. C’est la période où il y a eu la Nationalisation de tous les secteurs de l’économie, réforme du système éducatif, mise en place de coopératives agricoles et de nouvelles structures d’administration locale (comités révolutionnaires locaux), interdiction des activités politiques et syndicales, lancement d’une violente campagne d’éradication des « forces féodales » (chefferies et religions traditionnelles) : le pouvoir verrouillait toutes les activités et institutionnalisait la dictature avec la création, en 1975, du Parti de la révolution populaire.

Mais 18ans après ce système s’essoufflait et le peuple aspirait à autre chose. La démocratie va naître après une glorieuse conférence des forces vives de la nation en 1990.Un système dans lequel le peuple dispose du pouvoir souverain. Selon Abraham Lincoln la démocratie est “le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple”. 28 ans après le Bénin est toujours à la traîne  et nous peinons sérieusement  à  nous engager vers de profondes réformes afin d’amorcer le développement. Le système démocratique tel qu’il est conçu est un piège pour les pays qui veulent aller à l’émergence;  c’est pourquoi nos pays ont besoin d’hommes rigoureux et ambitieux pour leur développement.

Nous devrions donc arrêter avec la phraséologie et nous mettre au travail. La démocratie oui, mais le travail est encore mieux. Aucun pays ne s’est développé juste parce qu’il a adopté la démocratie. Les grandes nations comme la France et les États Unis sur qui nous prenons souvent exemple ont fini de se construire dans la rigueur avant d’adopter la démocratie. Les africains doivent donc se réveiller et prendre conscience. La démocratie ne doit pas être un piège et un frein pour notre développement!

WILLY BAYALA

https://www.facebook.com/willy.bayala.12

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *