Société/Culture

Cotonou/Litige domaniale d’Avotrou : Le Chef quartier Anasse Tovitchédé se transforme en juge et viole le droit de propriété de la famille HOUNSOU ADI

Cotonou/Litige domaniale d’Avotrou : Le Chef quartier Anasse Tovitchédé se transforme en juge et viole le droit de propriété de la famille HOUNSOU ADI

Alors que le dossier suit son cours normal au Tribunal de Cotonou, le Chef du quartier d’Avotrou Anase Tovitchédé se transforme en juge de siège  et cautionne la vente anarchique des domaines  de la famille Hounsou Adi, légalement reconnus par les décisions de  justice. Dans ses agitations, il viole le droit de propriété des acquéreurs de la partie Hounsou Adi et favorise la partie usurpatrice, la famille Assogba qui ne dispose d’aucun document authentique sur le domaine et qui du coup est  régulièrement déboutée par les différentes délibérations. Plus clair, l’ADD n°21/95 du 06 avril 1995 déclare ouvertement  que  la collectivité Assogba,Oloukossi n’est pas même concernée par la présente cause et  que le litige est entre Hounsou Adi et Sébastien Houeto.

Par Spéro ASSEGBE

Pour rappel, le domaine de la famille Hounsou Adi est constitué des lots : 772, 783, 784, 771, 793, 794, 813, 814, 815, 816, 820, 821, 822, 823, 824, 794, 819,
825 B, 831B, 832B, 826B, 827B, 828B, 829B et 830B
et se situe au quartier Avotrou dans le premier arrondissement de Cotonou. Un domaine que la famille Oloukoussi Assogba s’est illégalement approprié. Illégalement, parce qu’elle ne dispose d’aucun document prouvant son droit de propriété sur les terres en question. Alors que de l’autre côté, la famille Hounsou Adi a, en sa possession, tous les documents aussi bien historiques qu’administratifs prouvant sa légitimité sur le domaine. Une fois, le litige porté devant les juridictions  compétentes du pays, la famille Assogba et consorts sont sur toute la ligne déclarés « occupants illégaux » par toutes les décisions de justice. Mais ils font toujours le forcing et s’excellent par des actes de vandalisme et de violence sur le domaine, détruisant ainsi les bâtiments des acquéreurs de Hounsou Adi et procèdent à la vente des terres sans aucun papier justificatif.

Au sujet des faits récents, c’est l’actuel chef du quartier Avotrou Anase Tovitchédé qui se fait passer pour le juge arbitral et attribue le droit de propriété à qui il veut, notamment à la famille usurpatrice et leurs complices. Et comme cela ne suffisait, il exerce  la force sur les acquéreurs de Hounsou Adi, pourtant déclarée maintes fois, propriétaire légitime du domaine, et les empêche de jouir en toute inquiétude leur droit de propriété. Pire, il banalise les soit-transmis venant du Tribunal et met en exécution sa propre justice comme s’il est au dessus  des juridictions compétences chargées du dossier. Face à un tel abus, les acquéreurs de Hounsou Adi s’insurgent et entendent même enclencher une procédure judicaire contre ce chef quartier qui se comporte comme un véritable fauteur de trouble pour semer la zizanie sur un domaine encore en litige et qui ne relève en aucun cas de son droit d’autorité.

Joint au téléphone, le chef quartier d’Avotrou Anasse Tovochédé confie que le domaine sur lequel il intervient pour empêcher les acquéreurs d’en jouir leur droit de propriété n’appartient pas à la famille Hounsou Adi. A la question de savoir à qui appartient donc cette partie du lot, il se met à cafouiller dans ses explications. Pire, il ne dispose, selon ses propos, d’aucun document justificatif contraire à celui dont dispose la collectivité Hounsou Adi et ses acquéreurs. Dans tous les cas, les acquéreurs s’activent de porter son cas devant les juridictions.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *