Société/Culture

SORTIE MÉDIATIQUE DU MINISTRE MAHOUGNON KAKPO: LA CONSTITUTION D’UNE BASE DE DONNÉES DES ASPIRANTS AU MÉTIER D’ENSEIGNANT EN LIGNE DE MIRE

SORTIE MÉDIATIQUE DU MINISTRE MAHOUGNON KAKPO: LA CONSTITUTION D’UNE BASE DE DONNÉES DES ASPIRANTS AU MÉTIER D’ENSEIGNANT EN LIGNE DE MIRE

Le Ministre des Enseignements Secondaire et Technique et de la Formation Professionnelle, Mahougnon KAKPO, a animé dans l’après-midi midi de ce jeudi 9 Mai 2019 une conférence de presse. Objectif : Informer l’opinion des tenants et aboutissants d’une des réformes majeures du gouvernement dans le secteur de l’éducation. Il s’agit de la constitution d’une base de données des aspirants au métier d’enseignant, une démarche dont la finalité est d’améliorer la qualité de l’éducation et de rompre avec la formation au rabais des apprenants.

L’établissement de la base de données passe par un test d’aptitude au profit des aspirants du métier d’enseignant dans le primaire et dans le secondaire général. Sont concernés par ce test d’aptitude, les détenteurs d’un diplôme professionnel ou académique ou ceux ayant un baccalauréat mais qui aspirent devenir enseignant au primaire, ainsi que les détenteurs d’une licence académique qui souhaitent enseigner au premier cycle et ceux ayant une maîtrise ou master capables d’enseigner au second cycle général.

Au terme du processus d’inscription sur la liste qui s’est déroulé du 8 au 19 Avril dernier, 47.000 dossiers ont été reçus et 39.149 candidats finalement retenus pour prendre au test prévu pour ce samedi 11 Mai 2019. Répartis dans 46 centres de composition, les candidats composeront dans les matières telles que la culture générale et une matière de spécialité pour le secondaire, communication écrite et mathématique pour les aspirants aux écoles maternelles et primaires.

Au terme du test d’aptitude, les résultats seront remis au gouvernement du 20 Mai au 8 Juin 2019. Cette réforme du gouvernement du Président TALON, qui s’inscrit dans une démarche d’exploration et d’anticipation sur les capacités de notre pays à couvrir effectivement les besoins en personnel enseignant pour les deux sous-secteurs est la bienvenue parce qu’elle permettra sans aucun doute de rompre avec la formation au rabais des apprenants. Une autre aile du Programme d’actions du gouvernement qui vient de prendre son envol pour un Bénin qualitativement révélé.

Par Roméo AKLOZO

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *