Société/Culture

Cotonou-Avotrou/Exploitation illégale du domaine de la famille Hounsou Adi : L’ANDF, l’IGN et la mairie invité à faire preuve de vigilance

Cotonou-Avotrou/Exploitation illégale du domaine de la famille Hounsou Adi : L’ANDF, l’IGN et la mairie invité à faire preuve de vigilance

 

Malgré les multiples décisions du Tribunal de Première Instance de Cotonou interdisant la vente et l’exploitation des terres de la collectivité  Hounsou Adi accaparées par les usurpateurs des familles Houeto, Oloukossi-Assogba, certains individus continuent d’occuper le domaine. Dans leurs manœuvres de violation systématique des délibérations judiciaires, ils ne cessent d’y occuper illégalement et s’arrangent pour les vendre et les revendre à d’autres personnes. Au nom de la corruption qui gangrène certains composante de l’administration publique, ils parviennent à rentrer en possession de certains documents de droit de propriété qui n’aura sans doute aucune valeur devant les juridictions.

Par Spéro Asségbè

Une ordonnance d’indisponibilité frappe bien le domaine qui oppose la collectivité Hounsou Adi à la famille Houeto et dans une certaine mesure à la famille Olokoussi- Assogba qui d’ailleurs est  déjà déclarée persona non grata dans ce dossier. Ce domaine constitué des 772, 783, 784, 771, 793, 794, 813, 814, 815, 816, 820, 821, 822, 823, 824, 794, 819, 825 B, 831B, 832B, 826B, 827B, 828B, 829B et 830B est situé au quartier Avotrou dans le premier arrondissement de Cotonou fait objet d’un litige et est toujours pendant devant la justice. Ce qui explique clairement qu’en aucun cas, personne ne doit l’exploiter. Même la famille Hounsou Adi qui est reconnu propriétaire légitime par toutes les décisions de justice rendue jusqu’ici ne peut mettre en valeur lesdites terres. Et cette dans cette soumission aux respects de la loi et droits qu’elle a demandé à ses acquéreurs de prendre leur mal en patience jusqu’à la délibération finale.

Contrairement à ce sens de légalité qui anime la partie Hounsou Adi, les usurpateurs composés essentiellement des parties Houeto, Oloukossi-Assogba ne cesse d’exploiter les terres et les vends. De surcroît, les terres sont régulièrement en chantier. Le hic est que les usurpateurs s’arrangent avec la chaîne gangrenée par la corruption dans l’administration publique pour obtenir les conventions de ventes au niveau des instances communales. Pire, on informe que l’Agence Nationale des Domaines et des Fonciers (ANDF) délivre des Titres Fonciers sur ces domaines pourtant en litige. Dans tous les cas, l’ANDF est appelée à faire preuve de prudence en sachant que le dossier relatif aux  772, 783, 784, 771, 793, 794, 813, 814, 815, 816, 820, 821, 822, 823, 824, 794, 819, 825 B, 831B, 832B, 826B, 827B, 828B, 829B et 830B à Avotrou est toujours devant les juridictions. L’Institut Géographique National (IGN) qui d’ailleurs a été  commis par le Tribunal pour enquêter ne peut se laisser induire dans une erreur de délivrance, de document à des usurpateurs, qui pourrait être fatale à l’échelle de complicité.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *